⟵ Retour

Les logements sociaux

Mes commentaires sur la tenue du Conseil Municipal de Saint-Maurice du 24 Juin 2019, notamment sur cette thématique.

Un organisme de logement social a fait une demande auprès de la Mairie de Saint-Maurice afin que cette dernière accepte la cession de plusieurs dizaines d'appartements sociaux afin que leurs occupants puissent se porter acquéreurs de leur logement. La mairie a refusé sous le prétexte du risque de dégradation de son ratio de logement sociaux sous peine de pénalités financières mais sans plus d'explication. Cela est dommage d'autant plus que certains membres du personnel de l'administration communale semblent concernés.

Alors qu'il s'agit d'un arbitrage et il fallait le présenter comme cela afin que tous les conseillers municipaux puissent se prononcer avec des données chiffrées, ce qui n'a pas été fait par le Maire. Encore une fois, c'est une question d'investigation et de recherche chiffrée et de travail collectif en amont du conseil pour avoir toutes les cartes en main d'un sujet sensible.

Oui c'est une question d'arbitrage entre le risque avéré d'être pénalisé financièrement en dégradant le taux de logement social d'une ville ou de procéder à la vente de logements sociaux auprès des occupants actuels. Une seconde alternative qui se comprend comme le souhait pour une mairie de fixer la population locale de Saint Maurice, qui est en soit une priorité pour tout élu.

En effet l'accès à la propriété est un projet de vie pour beaucoup d'entre nous voire la majorité afin de se constituer un patrimoine personnel et transmissible et également de faire face à un niveau de vie qui s'abaisse à l'heure de la retraite.

Objectif : être propriétaire en étant en retraite avec un crédit bancaire déjà remboursé. De plus, toutes les études montrent que l'accès à la propriété enclenche un meilleur entretien de la part des occupants propriétaires du foncier au regard de la préservation vénale du foncier souhaitée par toutes et tous. Les incivilités baissent, les relations entre occupants sont davantage apaisées, un horizon de vie est partagé pour l’entretien et la valorisation de la copropriété.

C'est la loi SRU (Solidarité et de renouvellement urbain) votée en 2000 qui impose un quota de logements sociaux dans les communes de plus de 3500 habitants. Ce taux obligatoire est relevé de 20% à 25% d'ici 2025. Saint Maurice à ce jour est donc dans les clous même pour une ville où l'extension foncière est par nature limitée.

Avec une vente de logements sociaux, une ville dégrade son taux et se voit remettre une sorte de sanction financière. Encore aurait-il fallu communiquer ce risque financier ou pénalité et de le chiffrer et de le mettre en face du recensement des avantages liés à la vente de parcs de logements sociaux (fixation de la population, nombre de jeunes attendus dans les écoles, impact sur l'offre de service public...) afin d'éviter un turn over sur la ville qui est très fort (disponibilité foncière faible et prix m2 élevé).

C'est comme cela que le débat aurait dû être décliné (et non sur Bâle 3 and co...) et je comprends tout à fait l'adjointe au maire qui a voté contre avec courage et j'aurai voté comme elle également.

Quitte à expliquer à la population que certes ce choix engendre un coût pour la collectivité mais la préférence va à fixer la population en place et lui donner des racines avec un projet de vie en lui permettant de devenir propriétaire, colonne vertébrale majeure pour tout projet de vie francilienne et de Navarre !

Patrick GRANGE

#logementsocial #saintmaurice #valdemarne


Cette campagne municipale du 1er tour qui touche à sa fin !
A partir de ce soir minuit, le silence numérique républicain s'impose et nous devons cesser toute communication officielle. Bref comme si nous devions éteindre la lumière d'une pièce pour la rallumer encore plus vive ...
Une défense des intérêts de notre ville au niveau de notre agglomération qui pose question !
https://parisestmarnebois.fr/territoire/elus/ https://www.metropolegrandparis.fr/…/conseil-metropolitain-…...
Maisons de santé ? Le remède ? Plus grave Docteur !
Il y a des mesures qui à la première lecture paraissent séduisantes mais quand on connaît le sujet de manière détaillée, on peut se rendre compte qu'elles ne sont opérationnelles que si dépendantes d'un éco-système pl...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK