⟵ Retour

Vélo et Aménagement Avenue de Lattre de Tassigny

Petites réflexions du jour sur la petite reine (clin d’œil à la reine Wilhemine des Pays-Bas qui parcourait son royaume dès 10 ans à Bicyclette, en succédant à son père le roi Guillaume III)

Avant de débuter mes propos ci-après, je tiens à éteindre toute polémique qui pourrait m’être adressée à savoir la mobilité douce dans le milieu urbain. Oui je suis pour le vélo comme mobilité décarbonée qui doit avoir sa place en ville avec un statut bien identifié à savoir en termes de sécurité et de visibilité afin de rendre le vélo plus visible des autres usagers, plus satisfaisant sur le plan de la pratique et pourquoi pas pour inciter ces autres usagers à se convertir en vélo dans la mesure où cela est possible en termes de distances parcourues.

Je ne parlerai pas également ici d’une seconde polémique à savoir le manque certain de communication bien en amont des travaux d’aménagement en cours entre d’une part les riverains, commerçants et d’autre part Ratp, ville et Département. Il y a eu une séquence de communication mais bien trop près de la date du début des travaux, pour un projet travaillé depuis au moins un an, ce qui s’est réduit à une séquence d’information et non de négociation entre parties, le temps imparti ne permettant pas de facto d’amender tel ou tel point d’aménagement. Ce que le maire a d'ailleurs reconnu.

Seule des rencontres régulières avec les habitants et acteurs économiques du quartier auraient pu amender voire corriger voire annuler certains aménagements tout en maintenant le vélo dans le paysage urbain.

Mes réflexions sont les suivantes :

- Saint-Maurice et le Département du Val de Marne dépensent plus de 600 K€ pour une infrastructure qui se finit naturellement à l’orée du Bois du Vincennes. Après le parcours d’une voie dédiée au vélo, le cycliste se voit désormais projeté dans des bouchons de voitures dans le Bois de Vincennes nouvellement nés des travaux entrepris par la ville de Paris où ce dernier se voit englué dans un flux compact, pollué car stationnaire et dangereux sauf à prendre les sentiers latéraux, dangers se reportant sur les piétons. Ce n’est pas satisfaisant. Si l’on veut que le vélo soit davantage utilisé il convient d’offrir une infrastructure de qualité et de moyenne longue distance. Or on voit bien que si plusieurs collectivités interagissent ou ne veulent pas interagirent ensemble, on arrive à des incohérences de fond. A ce jour, une autoroute à vélo se construit pour aboutir à une impasse. La ville de Paris qui est aussi département compte elle faire une piste cyclable en continuité du val de Marne ? On peut à ce jour en douter, les travaux au carrefour du Lac Daumesnil n’ont absolument pas intégré le vélo dans l’aménagement, qui en passant n’a amené aucune verdure supplémentaire.

En conclusion du point, le vélo étant un moyen de mobilité léger et donc vulnérable, il doit être accompagné plus que d’autres au travers d’une politique de transport qui a une vision plus large qu’un département ou d’une ville et notamment en bordure de la Capitale : Région, Métropole ? Sinon le risque est d’avoir un financement coûteux d’infrastructures de mobilité légère, géographiquement émietté et donc loin de son potentiel d’usage !

- Une voie cycliste est créée avec un séparateur empêchant les voitures de l’empiéter. A priori c’est une bonne idée mais je crains que cela pousse beaucoup de cyclistes à surestimer de manière excessive leur sécurité et donc à avoir une vitesse plus grande (la mobilité électrique augmentant la vitesse), et donc à augmenter leur vulnérabilité (voitures en stationnement minute avec l’ouverture de la porte de droite avec en toute probabilité un passager qui a moins de réflexes conducteur, etc.). Le séparateur de gauche qui est créé présente une inclinaison, ce qui certes réduit l’accidentologie en cas de choc, par contre le bord du trottoir droit reste à angle droit ce qui est très coupant.),

- Je remarque dans la vidéo les mêmes voitures stationnées qu’en début de semaine. Avec une route moins large, les voitures souhaitant s’arrêter pour une course express ne peuvent le faire au risque de paralyser la circulation. C’est donc un manque à gagner certain pour les commerçants. J’invite les services municipaux à mobiliser des policiers municipaux pour être présents en semaine dès maintenant et également remettre un petit flyer à ces voitures pour rappeler qu’il s’agit d’un stationnement minute. De suite il convient de couper tout mauvais comportement !

- Le camion de livraison de farine dans la vidéo ne peut donc stationner de manière satisfaisante et il me semble que la future place de livraison est trop petite pour accueillir un tel gabarit de camion. Idem pour le camion à hayon qui livre le carrefour market. Point à vérifier !

- Une personne handicapée qui viendrait stationner en stationnement minute, comment fait-elle pour accéder aux commerces avec un séparateur de voie ? Idem, une place minute lui est-elle réservée ? Il me semble que celle prévue est bien éloignée des commerces ? Et que que celle située rue Edmond Nocard est fermée les jours de marché. Celle installée Rue des Epinettes déconsidère totalement la vie d'une personne en mobilité réduite (rue étroite, en pente, etc.).

- Concernant les poubelles et leur transport à plein et à vide, est-il facile pour un agent de soulever une poubelle pleine pour franchir le séparateur ? Si oui, n’y a-t-il pas un risque d’accélérer l’usure des roues et de leur axe des poubelles ? D’accélérer l’usure du séparateur ?

- Enfin il y a-t-il eu une analyse sur une alternative à savoir la construction d’une infrastructure pour vélo moins coûteuse et moins accidentogène selon moi, à savoir le léger élargissement du trottoir pour permettre le tracé bien visible d’une voie à vélo, permettant également aux cyclistes de facto de réduire leur vitesse avec une présence d’usagers plus proche. Une pierre deux coups, l’avenue conservait son élargissement, ne pénalisant ni les livraisons, les commerçants, ni les personnes handicapées. Il y a sûrement des inconvénients également mais cela a-t-il été envisagé ?

Et ainsi être en cohérence avec le trottoir opposé de la Ville de Charenton le Pont (une signalétique plus visible s’impose selon moi). Car pour le retour du cycliste, qu’est il prévu ?

En conclusion c’est au travers d’une plus grande concertation bien en amont avec moins de verticalité autour d’un maximum de parties prenantes que des projets sont mieux réfléchis et apaisent les esprits ! C'est notre ligne de conduite au sein de Mieux Vivre Saint-Maurice !

Patrick GRANGE


Cette campagne municipale du 1er tour qui touche à sa fin !
A partir de ce soir minuit, le silence numérique républicain s'impose et nous devons cesser toute communication officielle. Bref comme si nous devions éteindre la lumière d'une pièce pour la rallumer encore plus vive ...
Une défense des intérêts de notre ville au niveau de notre agglomération qui pose question !
https://parisestmarnebois.fr/territoire/elus/ https://www.metropolegrandparis.fr/…/conseil-metropolitain-…...
Maisons de santé ? Le remède ? Plus grave Docteur !
Il y a des mesures qui à la première lecture paraissent séduisantes mais quand on connaît le sujet de manière détaillée, on peut se rendre compte qu'elles ne sont opérationnelles que si dépendantes d'un éco-système pl...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK